Kerala, Varkala.

Après avoir couru un peu dans tous les sens, nous nous sommes accordés une semaine tranquille à Varkala. (Du 22 au 29 janvier)

Sur le trajet en train nous sommes restés devant les portes ouvertes :

IMG_5114

Nous avons été accueillis dans des maisons de bambou :

IMG_5124

Nous nous sommes amusés dans l’eau (et d’ailleurs le premier jour on a pris un joli coup de soleil) :

IMG_5138

Nous avons raté le premier cours de Chi Kong de Patrick, puis nous en avons fait deux matins de suite :

IMG_5162

J’ai joué avec un chiot dans un restaurant :

IMG_5128

Nous avons vu deux adorables petits hiboux :

IMG_5193

Marie-Lou s’est mise a danser un soir :

IMG_5156

Nous avons raté le départ des filles mais elles nous ont laissé un petit mot :

IMG_5170

Nous avons essayé les sizzler :

IMG_5184

Ramech m’a filé des feuilles a mâcher pour mon rhume :

IMG_5169

Et j’ai dessiné un papillon dans le sable :

IMG_5153

Hey les amis, n’hésitez pas à laisser un commentaire que je sache qui passe jeter un oeil! Bises à tous!

Publicités

Kerala, chez Amma.

21 janvier :

C’est reparti pour 3h de bus, en direction de chez Amma. Apparement elle serait une réincarnation de la mère divine. Elle est connue pour avoir fait des milliers de câlins. Elle fait le tour de l’Inde, et va dans certains pays étrangers, pour transmettre son message spirituelle. Elle a créé un ashram dans le Kerala, ou elle vivait plus jeune.

Lorsque le rick-chaw nous a posé là-bas, nous étions en face de la rivière qu’il faut traverser pour rejoindre l’ashram. Patrick, Marie-Lou et l’Allemande (qui nous a accompagné) décidé de prendre le bateau. Pendant que Leo, Catherine et moi passons par le pont.

A l’accueil, nous découvrons le prix des chambres : 250 roupies la nuit avec trois repas compris ! Nous remplis sons une petite fiche d’information basiques ou on nous demande si nous avons déjà fait la connaissance d’Amma. Dans la cours beaucoup de personnes sont habillés en blanc, ils ont l’air sereins, chacun semble avoir sa place. Je regarde mes compagnons ; nous avons l’air fatigués et portons des vêtements foncés.

Les garçons ont leur chambre au 8eme,Catherine, Marie-Lou et moi avant la notre. Dans l’ashram les photos sont interdites ; je me suis tout de même permise de faire deux trois photos discrètement. Comme la vu de ce balcon.

IMG_5080

Nous sommes descendu dans manger, dans une sorte de grand hall, ou se passe apparement le Darshan. De longues tables sont disposés formant un immense réfectoire. Nous mangeons du riz pas trop épicé, puis nous prenons un Chai (malheureusement en poudre) et un gâteau au chocolat (qui a plus le goût de cacao, mais très bon). Des éviers sont disposés pour nettoyer la vaisselle.

Je demande une cigarette a Léo avant d’aller vois la mer (on ne peut pas fumer dans l’ashram non plus). Des arêtes en roches permettent de s’enfoncer dans la mer sans y tremper les pieds. Le sable est clair et noir par moment ( j’apprends plus tard par Marie-Lou que c’est parce qu’il provient de roche volcanique). J’écoute le vent et ma respiration, le temps est calme.

Kerala, Fort Kochi II.

19 janvier :

Notre aimable chauffeur de rick-chaw nous a fait une jolie visite de Kochi ce jour là, en passant par le lavoir,

IMG_4941

Un temple shivaiste.

IMG_4955

Une voiture a pedales.

IMG_4947

La plage des pêcheurs, ou l’un d’entre eu nous a fait monter sur sa plate forme.

IMG_4989

20 janvier :

Nous avons vu les éléphants se faire laver.

IMG_5025

Puis nous avons passer l’après-midi proche d’une magnifique cascade.

IMG_5032

Kerala, Fort Kochi I.

18 janvier :

Cette nuit nous avons traversé la pointe de l’Inde en sleep-bus. Le plus dur voyage jusqu’ici, pratiquement impossible de dormir.

IMG_4930

Le climat semble plus humide dans le Kerala. L’Allemande que nous avons rencontré hier soir à l’arrêt de bus à Pondi, a pris le rick-chaw avec nous, finalement elle a choisi le même guest house que nous. Notre hôtel est un endroit familial. A l’arrivé il nous ont proposé le petit-déjeuner et le café. J’ai bu un thé. La jeune femme qui s’occupe de nous est adorable. Elle nous a expliqué les choses à faire ; des backswaters, en passant par les spectacles de danses kathakali, jusqu’au balades avec les éléphants qui ramassent le bois. Elle nous a montré une sonnette en cas d’urgence de nuit, puis la fenêtre de sa chambre au cas ou elle ne l’entendrait pas (pour dire le niveau d’attention!).

Tamil nadu, Tiruvanamalai II.

14 janvier :

Nous avons du nous réveiller tôt pour faire notre marche dans la matinée. Le principe est de faire le tour de la montagne. Patrick nous explique qu’il s’agit d’un véritable pèlerinage ou l’on s’arrête dans tous les temples et ou l’ont finit le front plein de poudre. Il s’agissait d’un parcours a faire en silence, afin de se plonger a l’intérieur de soi. La derniere idée m’a plu mais mes compagnons parlaient beaucoup. J’ai donc gardé un peu mes distances avec eux. J’avais comme l’impression qu’un temple allait m’appeler. Ne trouvant pas la route pour faire le tour, nous avons fait demi-tour. Léo et Patrick ont donné a manger aux singes.

IMG_4871

Sur le retour je suis pieds nus, un indien me demande pourquoi je ne porte pas les chaussures que je tiens a la main. Il y a beaucoup de saddhus sur le trottoir, la plupart sont en train de dormir. Un indien me demande a boire, je lui offre une de mes deux bouteilles de jus de mangue. Il est difficile de savoir si tu dois t’arreter ou non lorsqu,un indien t’aborde. Tu ne sais jamais ce qu’il va vouloir. Cela n’empêche que cette marche m’a fait beaucoup de bien. Il est agréable de recevoir tant de sourires en échange des siens, bien plus finalement qu’en france.

Une petite canne a sucre, et un repos de quelques minutes a l’hôtel, et nous voilà reparti!

Nous avons passé l’après-midi dans l’ashram de Ramana ce jour là. J’ai passé un moment très reposant. La pièce principale est très sereine. Il y avait beaucoup de monde mais lorsque je me concentre sur mon souffle plus rien n’a d’importance. Adossé au mur entre d’autres femmes et en face des hommes, je ferme les yeux. Je récité « au » en inspirant et « mm » en expirant. L’expiration vibre dans mon crâne et créer une mini boite de résonance. Les mantras récités me bercent. Je pourrai rester ici pendant des heures. Soucieuse de savoir ou se trouvent mes amis, je sors. Leurs chaussures sont toujours là. Je décidé donc de l’installer dans la cour, ou les singes s’amusent. Un indien vient me demander d’où je viens, depuis combien de temps je suis interressé par la spiritualité… Je suis retournée dans l’ashram un moment avant de rejoindre mes amis a l’hôtel.

Je me sens très légère. Est-ce le simple le fait de passer du temps a « s’écouter respirer » ? Ou le rapprochement de plusieurs bonnes intentions ? Peut être le pouvoir de cette terre spirituelle ?

Léo a trouvé un mosquito net ce jour là, et notre petit bricoleur nous l’a installé, nous voilà totalement près pour notre voyage !

IMG_4878

Tamil nadu, Tiruvanamalai I.

13 janvier :

Réveille tôt ce matin la, pour prendre le taxi qui nous amené a Tiruvanamalai. Le trajet est long (4h en comptant la pause), je penserais mettre mon soutien gorge sur le prochain long trajet. Entre mahabalapuram (appelé aujourd’hui mamallapuram) et Tiruvanamalai le paysage est agréable. Nous sommes passés par de petits villages ou la plupart des maisons ont des toits de palmiers séchés. Non loin de notre trajet des petits monts se dressent formés par des milliers de petits rochers. En nous enfonçant dans les terres la chaleur devient plus lourde.

Nous arrivons a dégoter une chambre pour 700roupies les deux nuits. Dans la chambre Léo me demande (en se brossant les dents) si le pouvoir de l’amour peut vaincre l’amour du pouvoir. Nous sommes allés manger dans un restaurant tibétain, ou j’ai pu gouter les momos !

IMG_4843

Puis nous avons été voir l’ashram de Ramana. Léo, Patrick, Catherine et Marie-Lou se sont installés a l’intérieur, moi je ne me sentais pas a ma place.Les singes jouaient dans la court. Il y avait un paon aussi. Par l’arrière nous avons pu remonter par un chemin en pierre qui surplombe la ville et donne une très belle vue du tremple que nous avons été voir ensuite.

IMG_4852

En redescendant, une femme assise avec un bâton d’au moins 2m de long dans la main, me propose de me vendre des bananes pour donner aux singes. Elle me dit de les mettre dans sac, sur le coup je n’ai pas compris… C’est a cet instant qu’un singe m’a sauté dessus pour m’en voler une! Un peu réticente j’en lance une a distance. Patrick en coupe un morceau et le donne directement a l’animal. Je fais donc la même chose. Les plus gross singes effraient les plus jeunes. Ils n’ont pas l’air d’éprouver de reconnaissance. Finalement, ils sont peut être plus intelligents que nous!

IMG_4863

Avant d’entrer dans le temple nous buvons un chai, les regards se tournent vers moi lorsque je me roule une cigarette. Nous déposons nos chaussures a l’entrée. Le temple est vraiment grand. De bonnes choses semblent l’atteindre. Nous apercevons 2-3 saddhus. Patrick nous fait signe de le suivre dans une pièce. Ici les indiens font la queue pour recevoir le panji. Un homme nous attend au bout avec sa poudre blanche sur un plateau. Les indiens se tournent vers l’hôtel avec un air solennel, les mains jointent. Puis ils ouvrents leurs mains pour recevoir la poudre. Ils peuvent ensuite s’en étaler sur le front, le reste fini sur les statues murales. Dans la partie centrale du temple, nous faisons la queue au moins vingts minutes, les indiens se bousculent devant le brahmane. Ils doivent être sincèrement dévoués. Après une deuxieme trace blanche sur mon front, deux hommes m’interpellent « Where do you come from? » me disent-ils. Il me demande de l’incliner devant le divinité qui se trouve derrière eux et de donner de l’argent, pour la poudre rouge et le petit sachet. Je l’exécute pour ne pas paraitre impolie. Je me sens sereine et en même temps me demande si ma place est ici. Patrick nous fait toucher des pierres et tourner autour des hôtels. Il est dans son élément.

Tamil nadu, Mahabalapuram.

11 janvier :

Après trois dur nuits à Chennai, ou nous n’avons que tres peu dormi (les moustiques, la chaleur, le décalage horaire et les pensées qui fusent) nous avons pris la route en bus pour Mahabalapuram (devenu aujourd’hui mamallapuram, ils ont du trouvé l’ancien trop compliqué pour les touristes). Un film bollywoodien passe à la télé, la musique est stridente, cette nuit là avait été la pire (pas dormi une minute). Un dernier tour en reeck-chaw et nous voilà dans notre nouvel hôtel , tuba blue view ! Un peu plus cher que le précédent, 900 roupies la chambre pour deux, soit 450 ! Mais salle de bain privé et attention…moustiquaire intégrée ! À nous la bonne nuit de sommeil !

IMG_4758

Les sacs déposés, nous partons nous balader dans le village. Nous passons plusieurs heures dans une seule boutique, ou Catherine, Marie-Lou et Leo s’achètent des souvenirs. Tandis que Patrick se penchent directement sur les bols tibétains avec le vendeur au regard très charmeur. Ils enlèvent leurs sandales et s’assoient sur le sol pour faire chanter les bols. Patrick veut un bol pour chaque chakras. On nous propose de passer boire un thé plus tard. Patrick reste, nous quatre continuons d’avancer dans les rues. Un concours de mandala a eu lieu ici. Nous arrivons finalement sur un site ou des animaux sont taillés dans la roche. Le soleil est bien haut dans le ciel mais le vent ne veut pas laisser mon chapeau sur ma tête. Plusieurs indiens nous demandent de prendre des photos avec eux.

IMG_4768

Retour à l’hôtel, il est temps de nous demander comment nous allons rejoindre le Kerala. Attention les mauvaises nouvelles arrivent ! Pas de train avant le 21 janvier ! En sachant que Catherine et Marie-Lou décollent le 24, un peu court pour visiter le Kerala ! Pas question de prendre un taxi. Les bus seraient trop longs… Finalement il faudrait prendre un avion de Chennai pour Cochin ! Les idées s’emmêlent ! Ne vaudrait-il pas mieux oublier le Kerala ? Car nous nous sommes venu a Mamallapuram pour passer a Pondichery et a Tiruvannamalai, cela nous ferait décoller seulement le 16, sachant qu’il faudrait qu’elles arrivent a Chennai pour le vol retour au moins une nuit en avance, ce qui ne laisse que 8 jours pour le Kerala ! STOP ! Patrick pense que la nuit portera conseil…

Il y a un spectacle en ville, bon endroit pour nous détendre. Leo et moi sommes très fatigués, nous commençons a penser a lâcher notre bande plus tôt. L’idee de retourner a Chennai de nous enchante pas plus que ça mais d’une autre part nous aimerions faire le Kerala avec Patrick car il a l’air de connaitre de jolis endroits. Le spectacle est une danse kathakali, inspiré du langage des signes, la danseuse raconte une histoire avec tout son corps.

IMG_4784

12 janvier :

Première vrai nuit de repos depuis notre arrivé. Tant mieux, notre amie Bruno nous a emmené sur de très jolies sites ce jour là.

IMG_4795

Un des plus vieux temple shivaiste du sud de l’Inde qui datent de la deuxième moitié du VIIeme sièclesiècle par Rajasinba, qui a subi le tsunami de 2004.

IMG_4830
Les 5 Rathas.

Finalement nous n’aurons pas besoin de retourner  a ChennaiChennai en avion, youhouu!

Tamil nadu, Chennai.

9 janvier :

Aujourd’hui fût une journée ressourcante comme j’en avais besoin.

La nuit a été longue, les chiens et les corneilles hurlaient, les moustiques nous tournaient autour et la chaleur me pesait. Leo m’a réveillé en trombe, nous devions partir pour le temple! ..Qui était fermé!Peu importe, très beau de l’extérieur. Léo m’a interpelé  » tu as levé la tête?  » Au dessus de la grande porte close, le toit pyramide est orné de centaines de personnages colorés ! Et nous avons bu un lait de coco dans la noix ! Ouverte sur place !

Au fait nous sommes partis avec un bruxellois (B) qui a du voyagé une quinzaine de fois en Inde, sur le route dans une voiturette sur scooter il m’a raconté avoir ramené deux chiens!

Nous avons visité une cathédrale ou repose St Thomas ! Le sol est totalement en marbre ! Au sous sol la tombe est diposée. P me demande si je percoit les energies. Pas vraiment. Il me montre, une main tourné vers le sol une autre vers la tombe. « Laisse tomber tes paupieres » Ce n’est que lorsqu’il a agité sa main au dessus de ma tete, que j’ai vaguement senti une onde de chaleur dans le haut de mon corp, ca s’arrete le. Puis le vivekananda center, ou le parcours de swami est raconté. P nous explique que ces grâce a lui, a Ramakrishna et encore Gandhi que les hommes peuvent suivre une voix spirituelle tout en ayant une vie de famille. Après la petite exposition, la pièce de méditation nous attend. Elle est ronde, le plafond forme un dome. Deux grand tapis sont sur le sol, sur celui de droite deux indiennes sont assises négligemment, sur celui de droite mes cinq camarade de voyage sont assis en tailleur. Ici la quiétude m’envahi sincèrement. L’éclairage bleuté assouvit les paupières. Je voudrais rester.

IMG_4689

Sur le retour, nous longerons la plage. Les flutes sifflent, des cavaliers nous propose de faire des balades, P me dit de monter sur un cheval pour une photo. Il n’a pas bronché. Il était en forme, pas comme le suivant que nous avons croisé. En reprenant les rues de Chennai, B nous offre un chai, thé noir épicé au lait, très bon soit dit en passant! Nous nous faisons faire un bindi, point sur le front! Que les indiens se font le matin après leur prières!

Après un petit repos a l’hôtel nous sommes allé manger un repas très copieux! Et comme nous n’avons plus beaucoup de batterie et que nous n’avons pas encore d’adaptateur indien, je vous abandonne ici!

First day in India

Hey hey ! Me revoilà très rapidement sur la toile !

Je suis complètement épuisée mais j’ai tellement de chose a vous raconter. Le vol a été long, je crois que l’excitation empêche de dormir. On a été salué par une hôtesse « Namaska » a-t-elle dit en inclinant légèrement la tête ses mains soigneusement jointes. Nous avons été très gâté dans l’avion ! L’apéro (vin blanc pour Léo et moi), puis un repas (végétarien) et un petit déjeuner !

Arrivé a Delhi les femmes ont le droit a une cabine pour la passage au détecteur de métaux ! Pas de problème avec les bouteilles d’eau, par contre interdiction aux briquets ! Il fait frais à l’aéroport mais très vite je me sens moite et le ventre engourdie, le sommeil me manque. Les indiens marchent calmement, je les sens deja accueillants. Au contrôle une vieille indienne m’a interpelé elle faisait gesticuler ses mains au dessus de sa tête jusqu’au moment ou j’ai compris qu’elle voulait simplement me dire que mon sac était ouvert. La salle fumeur de l’aéroport n’est pas trop enfumée, elle ressemble plus a un salon qu’a un fumoir de base. On peut s’assoir sur des tabourets en bois qui ont pratiquement la forme d’un instrument de musique. Les regards des indiens dans cette salle m’ont questionné, est-ce pour mon apparence européenne ? Ou parce que je suis une femme ?

Enfin on peut rejoindre Chennai, notre naturopathe (P) nous a donné rendez vous a l’hôtel ou il a reservé. En sortant de l’avion, encore un dernier passage des sacs a mains sur le tapis roulant, nous voilà enfin arrivés! On change un peu de monnaie, mes 145 euros sont devenus 9121 roupies. Puis un taxi nous accompagne, sur une route bien plus mouvementé que Marrakech! Il y a des lignes, mais je ne crois pas qu’ils en prennent compte! Le taxi est troooop stylé !

Ici, dans les rue de Chennai, on voit déjà la pauvreté. Les poubelles sont ouvertes sur les trotoires, des indiens sont allongés sur le sol, il y a beaucoup de chiens errants…

Notre chauffeur nous a amené a bon bord, Léo me dit qu’on a mis 45minutes, je crois que je n’ai pas vu le temps passé. (Les heures d’avion m’ont paru longues a côté ça c’est sur) Les propriétaire de l’hôtel sont très charmants. Le petit gringalet nous montre notre chambre, puis lorsque Léo va se renseigner pour internet ils commencent a penser à faire payer la nuit! Je descend donc en compagnie de mon acolyte, un monsieur un peu plus rond avec de grosse lunette nous attend derrière le bureau de la réception. Il nous prend en photo avec sa webcam, on écrit nos noms et adresses sur un vieux registre qui semble sortir des années 50. Il tente de faire un dossier sur son petit écran d’ordinateur, mais clavier ne semble pas très content ce soir, il essaie de remettre les piles plusieurs fois.. Il m’a fait sourire j’avoue. Finalement il nous dis « you’ll come back tomorrow morning please! » Je crois que je vais lui acheter des piles demain !

C’est d’ici que je vous écris cet article ! J’étais assise sur des marches d’escaliers un plus solitaire, puis le petit megrelet m’a invité a me rapproché de la réception. J’ai le droit a une petite chaise, en face des étrangers sont posés sur un canapé, je vois le bureau de la réception et je respire les plantes qui sont disposées dans les gros pots de cette petites court.

Sur ces mots je vais prendre une douche bien mérités ! Vous me manquez déjà tous un peu.