Barcelona, en la ciutad con Sarah.

Hola todos ! Réserver un billet d’avion pour une destination inconnue n’est-ce pas une des plus belles choses qu’on puisse faire ? Mon grand bonheur fût d’apprendre que j’avais un week-end de 4 jours, et que je pouvais enfin aller voir mon amie Sarah au pays des latinosses!

Bon je commence par la fin, car c’est le moins rigolo, surtout pour l’oncle qui a sûrement fait un aller-retour inutile La Tour/Lyon, et mes collègues de boulot qui auraient bien eu besoin de moi ce soir avec l’arrivée des 60 russes… et oui j’ai raté mon avion ce matin, une petite après-midi a l’aeropuerto de Barcelona ça n’a jamais fait de mal à personne. Ça me donne l’occasion d’écrire cet article et puis de faire un peu de méditation. Inch allah.

Poooouah, qu’il fait doux en février a Barcelone les copains ! J’ai atterri samedi en début d’après-midi, 20 degrés a annoncé le pilote de l’avion. En suivant les indication de Sarah’chan, j’ai vite trouvé mon chemin, merci la pastille rouge 46 indiquant le bus qui m’amène directement dans la rue de chez mon amie. Bien sur je ne manque pas d’etre étourdie j’ai oublié mon écharpe indienne en descendant du bus. Comment ne pas perdre ces moyens a la vue de cette tendre créature qui m’attendait calmement. Ta peau sucré et tes lèvres a la fraise !
La ville ne manque pas de vie, bon je crois qu’il ne m’arrivera jamais de déconseiller un pays ou j’ai été..certains diront « Fontaine, je ne boirais jamais de ton eau. » Je dirais certainement « Profondeur océanique,  laisse moi t’ingurgiter jusqu’à la plus petite algue sous-marine. »
La brise méditerranéenne te porte tendrement dans les ruelles catalanes, les boutiques folles de couleurs t’entraînent au rythmes des airs de guitare. Sarah et moi avons passé plusieurs heures à déambuler dans la ville, comme il nous ait arrivé de le faire en France, à Lyon comme à Roanne.

IMG_6932
Sarah, con la Sangria!

« Hoy en mi ventana brille el sol, y el corazon. Se pone triste cuntemplado la ciutad, porque te vas… »

Samedi c’était l’anniversaire de Roberto, un ami a Sarah qui est comédien et venezuelien, adorable comme tout. Sous la tonnelle de la brasserie, la pluie bas son plein. Je comprends peu de choses en espagnol et Roberto ne parle pas vraiment anglais. Je m’inpregne petit à petit de leur conversation, sirotant ma sangria. Ils parlent d’un projet photographique tournant autour des tétons de femme… cela semble intéressant. J’ai mangé une tortillas aux épinards, une sorte d’omelette relativement épaisse, servi avec des tranches de pai  a la tomate et a l’huile d’olive, un vrai regale!
La fin de la soirée est un peu plus confuse, on a débarqué dans un espèce de petit théâtre. Roberto nous a fait patienter quelques instants dans l’entrée. Il h avait des photos de poissons prises sous l’eau, Sarah m’explique que les expositions changent régulièrement… tiens voila Roberto avec deux bodegas de vin rouge! Je crois que c’est le moment ou la musique a démarré et qu’on s’est mise a danser jusqu’à n’en plus pouvoir. Petit retour difficile vers 6h du matin.. huhu.
Bon on a attaqué fort alors on s’est calmé par la suite, tant mieux car dimanche c’etait l’arrivée de la petit chienne de la colocation, Joy, un petit amour (je mettrai les photos en rentrant).

IMG_6950

IMG_6954

Avant de rentrer j’ai fini mon séjour par mon premier cours de Yoga. KundaliniYoga, ce que Sarah est en train d’étudier pour un an. Ils commencent leur séance (et la finisse aussi) en récitant le mantra de leur guru, Yogui bajhan en l’occurance. Jusque la rien de surprenant. Le cours est constitué de plusieurs positions qui font travailler les bras et les jambes en général (le dos), tout en respirant de manière soutenu et régulière par le nez. Le rythme semble assez rapide. A chaque fin de cycle (fin d’une position) l’enseignant demande de retenir sa respiration quelques secondes avant d’expirer profondément en soutenant la position. J’ignore ce qu’il s’est reelement passé mais j’ai ressenti quelque chose que je n’avais jamais ressenti auparavant. J’ai été gêné au début du cours, simplement du fait qu’une personne se trouve en face de moi pour m’expliquer ce que je devais faire, mais Elle avait le son de ses mots était très doux et elle a su me rassurer et m’aiguiller. Soutenir ce genre de respiration rapide, participer a un cours de yoga pour la première fois, pratiquer ce genre de positions « actives », ou sentir ces vibrations autour de moi… je ne sais pas. Je ne sais pas ce qui a empli mon corps de quelque d’indéfinissable. Des fourmillement ont accaparés mes mains et mon pied droit. Lorsque le bol chantant a sonné tout a disparu ou est reaparu.. En sortant j’ai sorti mon corps fatigué, mes yeux étaient grands ouverts.

IMG_6966

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s