Un homme désespéré

L’histoire de mes expériences peut-elle servir à quelqu’un ? En tout cas l’oncle Dan est curieux et je suis ravie de l’entendre. En parlant d’utilité, je me souviens ce jour ou Schlomo a survolé mon blog et m’a fait remarquer que je racontais beaucoup de choses mais très peu de ressentis, d’émotions… Ou bien celui ou Timo m’a demandé « Mais tu ressens rien toi ?! » Bien sur que je ressens. Je ressens des émotions, des peurs, des douleurs, des sentiments, des sensations, je ressens même des connections parfois. Bon pour la plupart du temps j’ai besoin d’un peu de temps pour le réaliser…et encore plus pour l’exprimer. Comme si mes propres valeurs de vivre dans le présent étaient déjà un combat.

C’était durant mes trois semaines à Daramshala. Je venais de passer une nuit mouvementée, je suis sortie m’aérer. Le soleil était déjà haut dans le ciel. Il était dehors aussi et a entamé la discussion avec moi. Cet homme me semblait plein de bonnes volontés les jours précédents, mais ce matin là il avait besoin d’échanges et de réponses. Il me raconte qu’il travaille dans une entreprise ou il donne des conférences pour donner de l’ambition aux gens qui y assistent. J’ai appris plus tard qu’il s’agit en fait d’une grosse arnaque pour se faire de l’argent sur le dos de pauvres personnes usées par la vie. Ignorante, et ressentant son désespoir, je voulais seulement passer un moment avec lui pour l’aider dans sa quête de vérité. Il me dit aussi qu’il voit peu sa famille et surtout son petit garçon. Il a besoin de changement. Il a fait un cours de méditation deux jours plus tôt et me confit que ses démons l’ont hantés tout du long. Il me dit qu’il me trouve sereine et me demande ce qui moi me rend heureuse. Nous sommes assis sur le rebord de la terrasse, je regarde la vallée ensoleillée en face de nous. Je dois hésiter quelques instants car il ajoute qu’il ne veut pas entendre ce que j’ai appris pendant ma formation de yoga. Je lui ai répondu que j’adorais passer du temps avec mes amis, sentir que je suis utile pour les autres me fait me sentir bien et la réponse n’en est pas si loin. J’ai conscience que la plupart du temps des choses se passent autour de moi sans que je n’y puisse rien changer. Mais aussi que je suis maître de ce que je fais et que je peux faire la différence entre ce que je ne peux simplement pas faire et ce que je suis capable de réaliser. Se donner la force de ce que l’on veut, c’est se rendre heureux.

Publicités

Un commentaire sur « Un homme désespéré »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s