Essai culinaire pour le bus magique I

Dhal à la carotte et sa raita aux oignons rouges.

Préparation : J’ai fait revenir – 1/2 oignon, 2 gousses d’ail, un cuillère de curry, une pincé de cumin, 1/2 piment rouge, 1 carotte et demi, 1 tomate. Puis j’ai ajouté 1 dose de lentille corail pour 3 d’eau que j’ai laissé cuire durant 20 minutes! Une ch’tiote lampé de lait de coco et bimbamboum ! Pour la raita j’ai finement coupé 1/2 oignons rouges et un bout de concombre que j’ai mélangé à du yaourt de brebis!

Annotation : Le dhal est pas trop épicé, l’équilibre légume/lentille est sympa. Il y a trop de cumin pour moi et je mettrai un peu moins de lait de coco aussi. Pou Alex je devrais couper les carottes plus petites. Et pour la raita, le yaourt de brebis est à proscrire absolument, trop sucré !

Si vous voulez gouter au prochain essai c’est chez moi que ça se passe, à Corrençon-en-Vercors ! Et sinon j’amènerai bientôt mes petits plats indiens dans vos soirées les copains !

 

IMG_7824

 

 

Publicités

Âme éveillée 

Il y a 9 mois tu as commencé à te former dans mon ventre. L’espace de quelques semaines nous avons cohabité. Tu me faisais mal au seins mais je ne savais pas que c’était toi. J’ai eu conscience de ta présence seulement quelques jours. Je ne t’ai pas senti, et il en vallait mieux ainsi. Mes pensées tourbillonaient durant cette petite semaine. Je ne peix plus ecouter mon intuition dans ce genre de situation. Beaucoup d’émotions me viennent. Si tu étais là,  peut-être était-ce le moment de devenir maman. Dans une vie ou on échappe au contrôle, ou on lache prise et on accepte ce quil se passe autour de nous cela serait compréhensible. J’ai eu peu pour toi, que tu te retrouves là ou tu ne voulais pas être ; sans amour et sans savoir d’ou tu viens. Mon histoire a joué un rôle important dans ma decision, bien sur. Je m’enervais tres facilement, comme tu etais lié a moi, je me dis que peut-être tu en as décidé ainsi. Aujourd’hui ton enveloppe corporelle commence certainement à se recréer autre part ou peut-être  que tu vas bientôt enfin voir le jour quelque part sur cette planète. Je suis certaine que ton âme sera satisfaite là ou ta prochaine vie se deroulera. Et maintenant je sais je sais que tu m’as permis d’avancer à un moment ou j’étais prise au piège… Merci à toi, Âme éveillée. 

Ashish Ek.pada

I’ve been thinking about this many time before it happend. You and me travelling on the road. Your voice stayed in my mind those two years. I was suppose to come back to see you again. The first time was so quickly. From Goa to Delhi, walking on the aeroport, knowing that you’ll be there, how amazing it was. Words can be so confusing sometimes, and next day they look so clear, pure and lovely. Since my first travel in India, you’ve been the only one wich care about me. Asking for news, sharing few staff about your life, giving some advices…

<<- How are you my friend Mary? >> You told me when you finally saw me. We talked few minutes before going on your bike. We spend one week in this big city, you were always catching my hand to bring them more closer to you, to make ourself more closer. You introduce me to a lot of friend to you. For once I enjoyed Delhi !
We were lazy, but we did a lot in one week ! Going to the climbing place, cooking, spending some time with Fred, drinking with your two friend, having some visit, speaking with your old friend, listening live music in the mosque, stayinga this tatoo funny place…
And then we left. A long bus travel towards the mountain, to reach this sweet Daramshala. The weather was so sweet. Down the indian/tibetan/touristic place is full of people and cars and noise, for sur! Slowly, step by step, going up and up, nature comes to you. Birds begin to sing. Wind is smoothly touching your skin. Monkeys are more and more. Houses are less and less. The stairs disapear and let some space to the rocks, waterfalls, jungle…and quiet-minded people.
Water come to my eyes when i’m thinking of it, because i left this place, this family, and you my love. But i know that everything is still here, and when i want i can feel it again, deep inside me.