Karnataka, Badami.

Hier matin j’ai fait mon sac pour quitter Hampi.

J’ai fait de gros bisous a mes amis francais avant de partir avec Gali. Il voulait me montrer la chambre qu’il a trouve au cas ou on demolirait une fois de plus son shop. Pour 1000 roupies par mois il s’en sort avec deux pieces! Il avait l’air de vouloir venir avec moi a Badami, puis m’a dit finalement qu’il me rejoindrait a Tiruvanamalai, j’en doute mais ce n’est pas tres grave. 🙂  Il m’a accompagne au bord de la riviere, et a attendu que le bateau parte, car au premier demarrage il a heurte une pierre et les indiens ont du le reparer.. Cela serait-ce un signe qu’Hampi ne veut pas que je parte? Allons allons, il est temps de decouvrir de nouveaux horizons! J’entends encore l’air de flute que Gali sifflait sur la rive pendant que le moteur du bateau a demarre. Thank you sooo much my jungle man!

Arrive de l’autre cote, je partage un rick-chaw avec une israelienne! J’ai une bus a 14h30 en direct, j’arrive 4h plus tard. L’hotel que j’avais pris soin de noter avant de quitter Leo est tout proche du bus stand! J’avais ma derniere culotte sur moi hier soir, alors je suis sortie en jupe les fesses nues pour aller m’en acheter une ! Piou quelle aventure! :p

Ce matin j’ai commence a visiter les lieux, les temples sont autour d’un lac.. C’est charmant. Je vous montrerai touut ca des aue je trouverai un ordi avec un branchement usb!

La fin de mon voyage est a peu pres trace, je compte rejoindre mes amis francais a Gokarn apres demain, histoire de retourne voir les planctons et mon ami de la shop de musique! (et ses amis francais par la meme occasion). Puis je vais remonter sur Goa, une dizaine de jours, si je peux retrouver quelques influences portugaises et peut etre quelques enrichissements personnels. Ensuite je trace a Tiruvanamalai, pour refaire le pelerinage que j’ai fait au debut du voyage, si j’ai assez de temps je passerai peut-etre deux ou trois nuits a Auroville pour voir a quoi ca ressemble mais pas obliger, je verrai.

Vous me manquez tous un peu, bisou-papillons !